Coralie Degradot - Sophrologue

sophrologie

  • TCA c'est plus fort que toi ?

    Pouvons-nous sortir des TCA? Je pense que oui.

     

    Devenons-nous “comme tout le monde” ensuite?

    Comment se passe le retour à la vie “normale” ?

     

    Je pense que nous n’experimentons pas les TCA par hasard.

     

    Ce n’est pas un choix, c’est notre réponse à un stress, une peur, un besoin de nous adapter pour survivre à un évènement, un environnement qui nous empoisonne.

     

    Si vous êtes en plein dedans, vous voulez vous en sortir. Vous en avez marre de tout ça. Marre de souffrir, marre de focaliser sur la nourriture alors que vous savez que ce n’est pas le probleme, marre de vomir, marre de manger, marre d’être en mouvement permanent. Marre de vous voir faire et de ne pas pouvoir vous arrêter de vous détruire.

     

    Vous rêvez à l’après. Vour rêvez de ce moment où vous pourrez dire “tout ceci est derrière moi”.

     

    Ce moment est plus près que vous ne le pensez.

     

    Pour l’atteindre, la réponse est de vous connaitre et de vous aimer. Facile à dire, un peu moins simple à faire.

     

    C’est à vrai dire un chemin à arpenter toute sa vie. C’est aussi le cas pour ceux qui n’ont pas de TCA ;)

     

    Dernièrement, j’ai vécu de nombreux changements dans ma vie. Bien que positifs ils m’ont chamboulée.

     

    Toute “guérie” que je sois (je n’aime pas la guérison qui implique la maladie, or je n’ai jamais été malade) à un moment m’est venue la pensée suivante : “va falloir reprendre le contrôle ma petite!”

     

    Plus d’une fois cette injonction s’est présentée. Les premières fois j’ai fait comme si je ne l’entendais pas.

    Vous savez quoi? C’est pas la meilleure idée : elle revient.

     

    Donc je l’ai regardée cette petite injonction. Je lui ai parlé. Et un dialogue s’est installé.

     

    J’ai alors compris que cette injonction de “reprendre le contrôle” n’était pas le vrai message.

     

    Le vrai message est qu’une partie de moi a peur. Peur de disparaitre, peur de s’éteindre. Parce que si je n’ai jamais disparu physiquement, je me suis souvent éteinte.

     

    Je me suis alors demandée “de quoi ai-je besoin pour me sentir vivre?”

     

    La réponse à une époque aurait été tournée vers l’extérieur : attendre des autres qu’ils m’aident, me confirment que j’existe, meme si je devais m’éteindre pour qu’ils me considèrent.

     

    Hier, la réponse m’est venue non pas de ma tête qui est plutôt dans le registre du jugement et de la fausse bonne idée mais de mon Coeur. Ce que m’a dit mon Coeur hier c’est “j’ai besoin de moi, j’ai besoin d’être moi, pleinement et de m’aimer”.

     

    Du coup j’ai pris du temps pour moi, pour me retrouver et revenir en moi-même.

     

    C’est ce que je vous propose de faire aussi quand vous avez des injonctions qui se présentent. Des exigeances d’une partie de vous blessée qui se sent regardée et exister quand vous vous faites mal.

     

    1. Entendez-là
    2. Regardez-la vraiment
    3. Demandez-lui quelle peur il y a derrière cette injonction
    4. Demandez-lui quel est le besoin qui n’est pas satisfait
    5. Rassurez-là
    6. Agissez de façon a répondre au besoin

     

    Pas besoin de grandes actions, juste agir dans le sens de ce qui est vraiment bon pour vous. Pour celui ou celle que vous êtes en Vrai.

     

    Ce n’est pas toujours facile de savoir identifier ses besoins.

     

    Cet exercice est très puissant. Au début vous pouvez avoir besoin de quelqu’un pour vous aider.

     

    Je suis là pour ça si vous le souhaitez :)

     

     

  • De l'Ombre à la Lumière

    Je vous invite à découvrir un nouvel article proposant une réflexion sur le lien entre les Troubles Alimentaires et nos parts d'Ombre et de Lumière.

    de-l-ombre-a-la-lumie-re-blog-2.pdf

     

     

     

  • Rencontre AFDAS-TCA le 12 Juin 2015

    Vendredi 12 Juin, j'ai eu le plaisir de participer toute la journée aux rencontres AFDAS-TCA & FNA-TCA, sur le thème des "Troubles du Comportement Alimentaire à l'heure du numérique"

     

    En effet, les nouveaux supports que nous utilisons, les nouvelles rencontres que nous pouvons faire, l'accès à une foule d'informations en permanence, impliquent une nouvelle dynamique dans le vécu et dans le suivi des troubles alimentaires. Du meilleur (soutien entre malades qui veulent s'en sortir, présence positive des associations d'usagers, briser le cercle infernal qui nous amène à nous couper des autres) au pire (entretien, voir challenge entre malades, rencontre avec des personnes malveillantes, diffusion d'images que nous n'aurions pas aimé voir publiées sur les réseaux sociaux), tout est possible, tout existe.

    Lors de ces rencontres, c'est l'adaptabilité qui est ressortie. Conscience et connaissance de l'impact de ces supports pour améliorer les prises en charge (accompagnement en ligne en plus d'un suivi thérapeutique en face à face), ouvrir des portes de dialogues (utilisation d'un "Serious Game"), analyse du quotidien face aux crises (utilisation d'une appli pour renseigner des informations communiquées en tant réel à votre psychiatre), créer du lien par la création de soutien en ligne notamment par les associations d'usagers. Internet est partout, le lien virtuel existe, le lien virtuel est un lien réel pour beaucoup d'entre nous. De plus en plus le lien devient également réel par des recontres, des échanges en face à face, des moments de joie partagés.

    Aujourd'hui professionels de santé, association d'usagers, famille et malades se mobilisent pour mettre à profit ces nouvelles technologies et leur place prépondérante dans notre vie pour offrir un soutien, un support, un accompagnement, une prise en charge de plus en plus personnalisée, de plus en plus fine et, indéniablement, de plus en plus efficace.

    Pour voire quelques photos c'est ici !

     

     

     

  • Consultations sur Boulogne Billancourt

    Désormais, je peux également vous recevoir à Boulogne-Billancourt :

     

    135 Route de la Reine

    92100 Boulogne Billancourt.

     

    N'hésitez pas à me contacter pour tout renseignement ou prise de rendez-vous.

     

    A très bientôt

  • Sophrologie & Troubles du Comportement Alimentaire

    Fin Janvier j'ai eu le grand plaisir de rencontrer Isabelle Podetti, chargée de communication de l'association Enfine,  pour échanger avec elle sur l'apport de la Sophrologie dans l'accompagnement des patients souffrants de Troubles du Comportement Alimentaire.  A l'issue de notre rencontre, elle a rédigé et publié un article sur le site internet de l'association.

    Cliquez ici pour lire l'article : http://coralieweber-sophrologue.e-monsite.com/medias/files/sophro-tca-enfine-fevrier-2015.pdf

    Pour connaitre l'association : retrouvez le lien vers son site dans la page "Partenaires".

     

  • Fleurs de Bach

    Depuis le 09 Février, je travaille également avec les Elixirs Floraux et notamment les Fleurs de Bach. Je peux vous recommander la prise de Fleurs correspondant aux difficultés exprimées en séance de Sophrologie ou vous conseiller sur une problématique particulière qui vous tient à coeur.

    Que sont les Fleurs de Bach / Elixirs Floraux ? : les elixirs floraux ont été mis au point par le Dr Edward Bach (1886-1935). Ce médecin, très proche de la nature, cherchait des remèdes à proposer au plus grand nombre. Lors de son travail de recherche il s'est aperçu que de nombreuses maladies pouvaient être soulagées en prenant en compte la personnalité de ses patients. Les elixirs floraux proposent ce travail sur les émotions et les traits de caractères.

    Vous avez du mal à faire un choix entre deux posibilités? Scletanthus peut vous aider à trancher avec justesse. Vous avez du mal à dire non ? Vous êtes très timide ? Vous portez en vous une colère importante qui explose à tout instant ? Vous êtes débordé(e) par les nombreuses taches à réaliser en une journée? Parmi les 38 fleurs découvertes par le Dr Bach, il y a celle qui vous conviendra au mieux pour vous aider.

×